Nawakim - Forum Officiel

Forum Officiel des archipels de Nawakim
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Naissance d'un nouveau culte ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jagdpanther

avatar

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Naissance d'un nouveau culte ?   Mer 11 Fév - 21:15

Naissance d’un nouveau culte ?



- Attention à la vague !
Sans que les douze passagers du frêle esquif ne puissent esquisser la moindre manœuvre, une immense vague s’abattit sur eux, balayant le pont de toute sa puissance. Un homme d’équipage tomba à la mer en hurlant. Trempés, tremblant de froid les prêtres se serrèrent les uns aux autres.
- Jamais nous ne sortirons vivant de cette tempête… murmura l’un d’eux.
- Echappez à la Garde Sacrée pour mourir au milieu des poissons ! quelle ironie…
- Ne désespérez pas mes frères ! hurla un des prêtres pour couvrir le mugissement du vent. Nous ne sommes pas encore morts !
La prédiction se révéla finalement juste. L’embarcation finit par sortir indemne de la tempête. Mais à quel prix ! Il ne restait que deux membres d’équipages sur la dizaine d’hommes qui avait embarqué du port de Kofeh. Miraculeusement, les douze prêtres avaient survécus à l’apocalypse aquatique. Sans aucun doute un miracle de leur divinité !
- Où sommes nous ? demanda l’un d’eux en se pelotonnant dans sa cape noire.
Les rayons du soleil jouaient avec les couleurs de leurs vêtements, des reflets roux apparaissaient ici et là. Loin d’être anodines, ces couleurs symbolisaient leur appartenance à un même ordre.
- Maudits soldats ! jura l’un deux. Ils ont faillit nous avoir ! Qu’ils soient maudits ! Chassés comme des rats de notre pays natal par ce roi sans honneur !
- Mais nous nous en sommes sortis ! Et nous avons pu sauver notre autel sacré !
Au milieu du navire trônait un autel en pierre. Sa couleur rouille rappelait les vêtements des douze prêtres.
- Terre ! Terre ! s’exclama un des hommes d’équipage.
Au loin, une bande de terre couvrait l’horizon. Ils étaient sauvés ! Perdus mais sauvés. Les douze hommes avaient tout perdu, maison, familles, amis… Ils ne leur restaient plus que leur foi en leur divinité. Peut-être allaient-ils trouver là une contrée où ils pourraient librement prier ?
Bientôt le bateau toucha le rivage. Maladroitement les 12 prêtres sautèrent à terre. Tandis que deux d’entre eux allaient prospecter les environs, simplement armés de faux et de bâtons, les autres entreprirent de descendre l’autel. L’air était doux et parfumé. Comme ce pays leur semblait différent de leur terre natale. Eux qui ne connaissaient que le crachin et les nuages. Ce climat leur semblait doux et apaisant. Peut-être avait-il trouvé une terre de paix où faire prospérer leur culte en toute liberté ? Une terre où la barbarie ne les chasserait pas encore et encore… comme des animaux malfaisants. Eux qui ne faisait que répandre la parole de leur divinité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jagdpanther

avatar

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Naissance d'un nouveau culte ?   Jeu 12 Fév - 22:12

Bientôt les deux éclaireurs revinrent vers leurs compagnons.
- Nous venons d’apercevoir une ville à quelques lieus. En nous pressant, nous devrions l’atteindre avant la nuit. Nous trouverons sans doute de quoi nous restaurer.
Rapidement les douze prêtres confectionnèrent une carriole à bras pour pouvoir transporter leur autel. Les survivants de l’équipage refusèrent de quitter leur navire et de les accompagner. Les prêtres les auraient bien bénis mais les rites purificateurs ne pouvaient être pratiqués que de nuit. Chacun se souhaitant bonne chance, les compagnons se séparèrent.
Le soleil brulant accompagnait le voyage des douze hommes. L’autel était lourd mais tous auraient préféré mourir que de l’abandonner. Le village fut enfin en vue. Prudents, les prêtres s’engagèrent dans un dédale de rue. Enfin, ils débouchèrent sur la place du village. Stupéfaits, ils dévisageaient la foule qui vaquait à ses occupations. Ils n’en revenaient pas. Dans leur pays natal, les races ne se mélangeaient pas, chaque communauté vivait recluse dans un coin du territoire. La suspicion était la règle. Ici, tout était différent. La population bigarrée semblait vivre en harmonie.
- Mais où sommes nous donc… murmura l’un des prêtres.
- Jamais je n’avais vu autant de races différentes ! s’exclama un autre.
Sous leurs regards ébahis, les habitants déambulaient joyeusement. Ici un orc puissant écartait la foule par la seule force de son regard. son armure émaillé de coup laissait entendre qu’il n’était pas du genre à fuir la bagarre. Sous son casque, ses yeux brulaient d’une flamme que rien ne semblait pouvoir vaincre. Là, un nain tentait de suivre une fière guerrière elfe portant à sa boutonnière une fleur de cassis. Ses petites jambes battaient la poussière, vain effort pour suivre les enjambés félines de la jeune elfe. Ici un humain et une elfe semblait vivre le grand amour. Les yeux dans les yeux, ils marchaient au travers de la foule, indifférent au tumulte qui les enveloppait.
Avisant ce qui semblait être une auberge, les douze hommes épuisés rassemblèrent leur courage pour franchir les derniers mètres qui les séparaient d’un repas salvateur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jagdpanther

avatar

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Naissance d'un nouveau culte ?   Dim 22 Fév - 23:41

Malgré leur départ précipité, les douze prêtres avaient eu le temps d’emporter de l’or et quelques pierres précieuses. Une heureuse initiative qui leur avait ouvert les portes de l’auberge. Attablés devant une table remplie de plats aussi inconnus les uns que les autres, ils mangeaient de bon cœur. Plusieurs dizaines de jours à manger du poisson cru rendait les estomacs peu difficiles…
Une fois rassasié, le plus âgé interpella l’aubergiste et lui demanda :
- Dites moi, mon brave ? Où pouvons-nous passer la nuit ?
- z’êtes mal tombé mes seigneurs. Cette semaine nous fêtons l’anniversaire de la défaite de Baal. Toutes les auberges affichent complets.
- C’est effectivement un manque de chance.
- Mais je peux vous louer mon étable à la sortie de la ville. Elle est désaffectée mais propre. Vous y dormirez au chaud et au sec.
- Voila une bonne idée ! s’exclama le patriarche.
Un peu d’or fut échangé et les douze prêtres, trainant toujours leur autel couleur orange, se dirigèrent vers l’étable. La nuit venait de tomber et ils étaient heureux et soulagés d’avoir trouvé un endroit pour se reposer. L’endroit était propre à défaut d’être confortable. Quelques ballots de paille leur serviraient de lits improvisés mais pour l’instant, ils devaient prier leur divinité, savoir si elles ne les avaient pas abandonnés dans leur fuite éperdue.
Les douze prêtres formèrent un demi-cercle autour de l’autel et une prière lugubre remplit la grange. Peu de personne avait assistée à une messe appelant Nerull le Faucheur. Bannis par les peuples civilisés, les rites en faveur de cette divinité maudite étaient généralement conduits dans des sanctuaires souterrains, à l‘abri d’yeux indiscrets et souvent dans la plus totale obscurité. rares étaient ceux qui y avaient assisté et qui aujourd’hui pouvait en témoigner.
L’autel se mit à luire. Le patriarche se leva et, tremblant de tout son être, posa sa main sur la pierre.
- Nerull est là, mes frères !
- gloire à Nerull le Faucheur ! Gloire aux Porteur de ténèbres Dieu de la mort, des ténèbres du meurtre et du monde inférieur ! entonnèrent ses fidèles.
Le patriarche se pencha sur l’autel et s’exclama :
- Notre Dieu est faible ! Il a besoin d’un sacrifice pour retrouver des forces ! Qu’un volontaire se lève pour la gloire de Nerull !
Un silence gêné s’abattit sur l’assemblée. Sacrifier une inconnue un soir de pleine lune était une chose. Se faire égorger pour renforcer les pouvoirs d’une divinité moribonde en était une autre… leur sens du sacrifice n’était pas aussi développé…
Furieux le patriarche désigna deux de ses hommes pour qu’ils aillent enlever un « volontaire ». Silencieusement, deux prêtres se glissèrent hors de la grange. Ils n’en étaient pas à leur coup d’essai. Le plus grand ne comptait plus ses victimes innocentes enlevées dans une ruelle sombre. Aussi discrets que des ombres, les deux hommes s’embusquèrent près d’une taverne. Les proies ivres étaient toujours plus faciles à maitriser… Et la chance était avec eux. Une silhouette titubante fut projetée hors de la taverne par deux orcs. L’un deux hurla :
- ne remé plu jamé les pié ici, sal trichese !
Tout en époussetant sa cape, l’elfe noire leur adressa un cinglant :
- Quand on ne tient pas l’alcool, on ne parie pas !
Furieux de s’être fait berner par une elfe de 50kg, les deux orcs claquèrent la porte en jurant comme des charretiers.
L’elfe noire leur adressa un sourire éblouissant puis tourna les talons, un peu ivre mais plus riche de quelques dizaines de pièces d’or. Sans les deux bouteilles de rhum, elle se serait aperçue de la présence des deux prêtres. Insouciante, elle s’éloigna dans le dédale de ruelles sombres. Silencieux comme un chat, un des prêtres se glissa derrière elle. Une mince cordelette tendue entre ses deux mains, il se précipita sur sa victime. Rapide comme l’éclair, il passa le stylet autour de la gorge de l’elfe et commença à exercer une douce mais ferme pression. Il fallait juste l’étouffer pour qu’elle perde connaissance, pas la tuer. Avec un sourire ému, il eut une pensée pour sa première proie. Il avait tellement tiré sur la corde, qu’il avait égorgé la jeune femme ! Ses amis s’étaient moqués de lui pendant une semaine entière ! L’elfe émit en hoquet en sentant la corde s’enroule autour de son cou. Le prêtre accentua légèrement la pression pendant que son compère surveillait les alentours. L’étrangleur sentit deux mains lui enserrer les poignets.
- vaine défense. lui susurra t-il.
Il allait lui ajouter un « bonne nuit » moqueur mais un hurlement strident sortit de sa gorge. les deux mains de l’elfe venait de lui broyer les poignets. Ebloui par la douleur, il se sentit décoller du sol.
Le guetteur n’en revenait pas ! Son compagnon hurlait comme un dément sous la poigne d’une femme deux fois moins grande que lui ! Soudain, le blessé fut projeté en avant et s’écrasa sur le sol poussiéreux. Il leva la tête pour regarder en face cette tigresse qui venait de le battre à plate couture.
- Mauvaise idée ! rugit la jeune elfe noire. La pointe de sa botte frappa le coin de la bouche du prêtre. Dans une éclaboussure de sang, quelques dents voltigèrent au loin. Dégainant une courte dague, le guetteur se précipita pour aider son infortuné compagnon. Il plongea son arme vers le cœur de l’elfe. Tant pis, se dit. Ils choisiraient une autre proie. Une gerbe d’étincelle salua la rencontre de la lame et du fer d’une immense hache de bucheron. Surpris, le prêtre recula.
Mais comment faisait-elle pour manier une telle arme ? Sa réflexion fut interrompu par un flot de douleur ne provenance de son nez. Le manche de la hache venait de le frapper en plein visage ! Son appendice nasal explosa comme un fruit trop mur. Sans demander leur reste, les deux prêtres s’enfuirent sous les quolibets de la jeune elfe.
Piteux, les deux prêtres retournèrent à la grange. Atterré, le patriarche écouta leur misérable récit.
- Et maintenant ? Qu’allons-nous faire ? Nerull est trop faible pour apparaître sans un sacrifice !
- Euh, j’ai une idée… lança un prêtre au fond de la grange.
- Laquelle ?
L’homme brandit une poule caquetante.
- on peut toujours lui sacrifier une volaille !
- une poule ? Un gallinacé à la place d’une victime humaine ?
- sinon, j’ai aussi attrapé un rat…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jagdpanther

avatar

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 13/06/2008

MessageSujet: Re: Naissance d'un nouveau culte ?   Mar 24 Fév - 23:09

Pas un bruit, pas un souffle ne trahissait la présence des prêtres. Tels des prédateurs sournois, ils guettaient leur proie, prêt à bondir, prêt à tuer. Silencieux comme des fantômes, deux prêtres se positionnèrent de façon à lui bloquer toute retraite. Les partisans de Nerull le Faucheur étaient passés maître dans l’art des embuscades. Rare étaient ceux qui leur avaient échappé. Des fauves, voila ce qu’ils étaient. Des tueurs sanguinaires sans états d’âme. A l’image de leur divinité, ils n’éprouvaient ni compassion, si remords. Tuer leur était aussi naturel que de respirer.
Un mouvement furtif attira leur attention. Leur victime était là, à quelques mètres d’eux. Cela faisait de longues heures qu’ils la traquaient dans la pénombre. Comme des loups affamés des steppes, ils ne renonçaient jamais. L’heure de la vengeance était proche ! Ils la distinguaient maintenant. Elle ne pouvait plus leur échapper. Habitués à pratiquer leur rituel morbide dans l’obscurité la plus totale, ils avaient développé leurs autres sens à l’extrême. Des machines à tuer bien huilées, voila ce qu’ils étaient. Ils entendaient distinctement les battements de cœur de leur victime affolée. Sans se concerter, ils tirèrent leur dague de leur fourreau. La mise à mort allait débuter. Encerclée, leur malheureuse victime aller succomber. Bientôt…
Soudain, les prêtres se ruèrent sur leur proie. Tels des anges exterminateurs, ils allaient égorger leur victime et boire son sang au nom de Nerull le faucheur ! A l’unisson, ils plongèrent sur elle, l’ensevelissant sous un torrent de haine, un rictus sadique sur les lèvres. Une lame refléta un cours instant la lumière blafarde de la lune. Un hurlement atroce s’éleva, déchirant le silence de la nuit.
- Je l’ai eu ! s’exclama un des prêtres en exhibant sa dague sanguinolente.
Certains prêtres eurent un rire sardonique. Personne ne pouvait leur échapper !
- Tête d’âne ! C’est moi que tu viens de suriner ! Tu m’as planté ton couteau dans la fesse !
- C’est impossible ! Il était devant moi !
- Espèce de pustule ! Ma fesse ne ressemble pas à un rat quand même !
- Aussi, si tu ne l’avais pas laissé s’échapper, on n’en serait pas là !
- T’es un empoté et c’est ma faute ? rugit le prêtre blessé dans son fondement.
De rage, il expédia un violent crochet du gauche à son agresseur maladroit qui s’effondra sur le sol.
- Ne vous disputez pas, mes frères ! je l’ai eu !
- Tête d’enclume ! c’est ma chaussure que tu tiens !
- Ah oui ? je me disais aussi que même un rat ne pouvait pas sentir aussi mauvais...
Vexé, le prêtre lui expédia un violent crochet du droit. Bientôt, la grange fut le théâtre d‘une violente bagarre. Les prêtres se tiraient les cheveux, se mordaient, se griffaient en vociférant des insultes.
Soudain, un sourd bruit rythmique les fit arrêter leur pugilat. Surpris, ils se retournèrent vers le patriarche qui s’était tenu à l’écart de la bagarre. L’air désespéré, l’homme se frappait la tête contre une poutre…
- Mais qu’est ce qui m’a fichu une bande de dégénérés pareils, se lamenta t-il.
- Maître, le rongeur nous a échappé, mais il nous reste la poule pour le sacrifice !
- Elle ne s’est pas échappée celle là au moins ? Nous allons pouvoir l’égorger sur l’autel de Nerull ?
- Ne vous inquiétez pas, maître ! Je me suis assis dessus. Elle ne risque pas de bouger une plume ! affirma fièrement l’un des prêtres.
- Elle ne risque pas de bouger, ta poule. Elle est morte, tu l’as étouffé…
Le sourd bruit rythmique repris…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Naissance d'un nouveau culte ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Naissance d'un nouveau culte ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Info] Bill : nouvelle coiffure, nouveau style : photos !
» [Rumeur confirmée 2 ans après] Bill & Tom auraient un tatoo commun et Bill un nouveau piercing!
» la symphonie du Nouveau Monde
» Nouveau groupe pour Ben harper
» Futur nouveau monorail pour Europa Park ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nawakim - Forum Officiel :: Role Play :: Contes et légendes :: Aventure épique-
Sauter vers: