Nawakim - Forum Officiel

Forum Officiel des archipels de Nawakim
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La porte des enfers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gizaos

avatar

Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Level RP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: La porte des enfers   Ven 26 Nov - 14:29

Spoiler:
 


Alors qu'elle s'allongeait sur son lit une vision lui vint à l'esprit. un nuage de fumée embruma ses pensées tournées habituellement vers son domaine.

Le soleil irradiait une délicate lumière cyan, Il était là de plus en plus présent, dominant presque les feux infernaux. Le porc se muait de façon étrange, il se tortillait dans tous les sens, sans pouvoir s’échapper. Pourtant dans ses yeux se lisaient l’épouvante. La terreur instillée dans son esprit ne faisait aucun doute, l’éteincelle de la peur se lisait dans ses pupilles porcines. Le fauve etait prêt à dévorer sa proie, il tenait dans sa gueule béante le cochon. L’Envie se lisait dans son regard, le carnassier tenait la victoire sur le pourceau. Il agonisait, le moment de la terreur commencerait, les pires maux de Téthkhas commençaient, l’aube d’une ère nouvelle faite de souffrances et de douleur pour les nawakimiens approchait.

Elle se reveilla prise de frissons, de grosses gouttes de sueur perlant sur son front et glissant le long de son cou.

_________________
Zanarkandienne de cœur ...


Dernière édition par Gizaos le Ven 26 Nov - 15:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gizaos

avatar

Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Level RP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La porte des enfers   Ven 26 Nov - 14:49


Elle voyait la lumière bleue décliner peu à peu. Le fauve s’insinuait dans la forêt, quittant la savane brûlante pour s'aventurer vers de nouvelles contrées, en route vers la vie. il avait trouvé là son premier repas depuis bien longtemps. Il ne s’arreterait pas en si bon chemin, attiré par l’odeur du bétail de Dame Diabloca, renommé pour la saveur de sa viande. Capable de se nourir de chair il ne tarderait pas à ravager cultures et labours. tapis à l'ombre d'un fourré il n'attendait que le moment propice pour se ruer sur sa victime.
Le berger approcha de sa vache égorgée, la bête n'avait plus qu'à bondir, pourtant elle n'en fit rien. les crocs acérés la gueule béante, il patientait, attendant son heure. L’heure de grandir de se renforcer encore et encore, toujours plus grand, bientôt, il se tiendrait sur deux pattes. Le fauve assoifé de sang offrait sa musculature aux sous bois. Le petit Othar prit le cou de la vache dans ses bras, agenouillé au pied de l’animal agonisant, il tourna la tête un instant, l'attention attirée par un mouvement. Mais déjà, il était trop tard. Soudain, dans un bruissement d'air ses lourdes griffes s'abbattirent sur l'innnocent, les dents du félin se plantaient sur la gorge de l'enfant, refermant la machoire sur son cou. Repue, la bête devenait terreur alors qu’elle s’acharnait sur le pauvre petit corps.La salive coulait sur sa babine ruisselante de sang.


Gizaos n'était encore pas totalement éveillée, à mi chemin entre rêve et réalité elle restait à demi consciente. Le jour pointait à l'horizon, l'aube à peine levée, la lune continuait sa course avec le soleil, la lumière brillerait de longues heures durant.


Son jumeau accourut, son sens de démon avait pris le dessus. Il s’arreta net devant l’horreur du spectacle incapable de penser il se contenta d’hurler. Le fléau fondit sur lui, s’arreta devant l’enfant, le renifflant tant qu’il pouvait. Apeurée Diabloca accourut mais hélàs, Tlaloc avait disparut. D’un mouvement de tête, Téthkhas l’avait saisi par le cou et posé sur son dos déterminé à l’emporter là où nul ne saurait jamais aller le chercher. La mère les voyait disparaitre à l’horizon sous les gémissements d’agonie de son autre enfant.
La mort vivante devint dragon, blessée au plus profond de son être, rougeoyante de douleur, elle ramassa avec horreur la chaussure de son chérubin.

Il prenait de plus en plus de force ce n'etait plus un sentiment, mais bien une réalité. Le monstre s'était réveillé et les équilibres s'en trouveraient bouleversés. Le soleil irradiat maintenant des ombres rouges. Le sang coulait déjà et ne taderait pas à couler d'avantage. Baal n’était plus, un autre avait pris le dessus....


L'humaine s'éveilla prise de nausée, l’odeur de la bête incrustée dans son nez, elle gardait l’image de lenfant déchiqueté. Elle en avait encore des frissons. La vision terrifiante la fit blêmir, tant de puissance concentrée dans cette chose qu'elle n'osait nommer.
La flamme de la bougie vacilla mais resta intacte toujours présente et bienveillante réchauffant le coeur de la magicienne. Elle reprit ses esprits et tout devint limpide.
Le crépuscule de la vie telle que tous la connaissait se fasaiit sentir, la fraîcheur disparaissait, bienfaisante comme la source de vie qui coule en chacun. Le fauve dominaite le feu. Il brûlerait tout sur son passage.

_________________
Zanarkandienne de cœur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gizaos

avatar

Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Level RP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La porte des enfers   Ven 26 Nov - 15:06

Le soleil n'avait toujours pas fini de se lever, la journée prometteait d'être longue, elle se rendit aussitôt au temple n'ayant encore pas pris le temps de déjeuner.

Au pîed de sa déesse, elle brula l’encen sacré. Gizaos attendit de longues heures qu’Elle se manifeste. Les genoux en feu , les jambes engourdies, pourtant son désir ne faiblissait pas.
Enfin elle l’entendit, la magie opérait.


- De deux maux, tu choisiras le moindre. Tu devras te rendre là bas, trouver Baal et le remettre à sa place, il n’est pas mort, rien n’est encore joué. La meilleure défense reste l’attaque! Gizaos par, trouve Baal, aide toi de lui pour anéantir le Fléau Téthkhas.... Diabloca devra t’accompagner, elle sait trop ce qu’elle a à perdre. Si tu échoues, la prédiction se réalisera. Maintenant va et trouve le, ne perd plus la moindre minute. Le sablier du temps a déjà commencé à couler.....


Toujours à jeun, la magicienne se releva, elle avait reçu instructions divines et sans prendre le temps de préparer ses affaires, elle décida de se mettre en route, un dernier regard pour ce qu'elle aimait.. Le temps pressait, elle arrivait au domaine de la Dragon Soul.

_________________
Zanarkandienne de cœur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gizaos

avatar

Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Level RP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La porte des enfers   Ven 26 Nov - 15:15


Épaulé par les collines attenantes, le ruisseau laissait courir son arborescence simplement dans cette cacophonie de verdure, elle quitta le domaine de celle qui serait sa compagne pour les jours à venir. Fadakim était magnifique, elle était maintenant sur Dakim.

Impossible d'atteindre l’autre coté de la montagne, pourtant sont désir de servir sa maitresse restait intact. Diabloca et Gizaos cherchèrent des yeux un passage au sec, scrutant les berges. L'eau en cette saison n'était encore pas renforcée des méandres de l'hiver, pourtant les dernières crues avaient fait monter le niveau de sorte qu'un passage à pied paraissait exclu.
Le ciel assombri ne laissait entrevoir aucune sorte de bienveillance, il leur faudrait trouver un autre chemin.
Le courant redoublait dans le petit cours d'eau qu'elle suivait depuis déjà bien des lieux, partie du domaine de la dragonne, leurs pieds commençaient à les faire souffrir, leurs séants menaçaient de refuser à l'avenir la moindre proposition de voyage. Pourtant la jument de la zanarkandienne, Alogoa ne laissait pas entrevoir le moindre signe de fatigue. Épuisée, la servante de Luminaë s'était endormie sur sa monture. Lorsqu'elle ouvrit les yeux, se fut pour découvrir un tout autre paysage que celui qu'elle avait laissé en partant, les plaines fleurissantes du départ avaient laissé place aux grands plateaux assechés du couchant.

Alors qu'elles s'approchaient du fond de la vallée, elles contemplèrent les nuages qui ornaient les montagnes, pluies menaçantes caressant les cimes des monts verdoyants. Elles avaient traversé l’ile du sud vers le nord, le climat de plus en plus froid ralentissait leur progression.

Sur les sombres flancs escarpés entremêlés de vieux glaciers usés il y a maintenant bien des siècles, les deux alliées arrivaient en vue du croisement de la mer et des collines. Les monts dansaient malgré eux sur l’horizon et les nuages cotonneux restaient à bonne distance de la montagne sacrée, assechant les alentours.

_________________
Zanarkandienne de cœur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gizaos

avatar

Nombre de messages : 501
Date d'inscription : 09/07/2008

Feuille de personnage
Level RP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La porte des enfers   Ven 26 Nov - 15:42

Au coeur des roches creusées par l'eau du ruisseau de l’Ïllenduyrl, elles levèrent le regard et furent stupéfaites de découvrir une porte de pierre grise scellée par deux lourds crochets en fers ciselés à la manière d'autrefois. D'anciennes runes semblaient orner les motifs auréolés de flammes stylisées.
Impossible de lire cette porte.



Soudain des couinements retentirent à proximité, Gizaos se raidit la guerrière mage elle, en cherchait l’origine. En regardant bien Diabloca fini par découvrir dans une enfractuosité de la roche un cochon enchainé au crochets de la porte.

-Je sais ouvrir cette porte.... fit le grouinement du porc.

-Je n’ai nul besoin de toi immonde créature! Puisses tu pourrir jusqu’à la fin des jours! La voix de la mère en colère séleva puis retomba en écho dans la grotte, sortant Gizaos de ses pensées.

-Vous ne m’aimez pas hein ? il prit sa voix la plus docile et pendue à ses paroles, les deux jeunes femmes n’avaient d’autre choix que de l’écouter.
-Apportez 5 milliard de pièces d’or à cette porte et elle s’ouvrira!


_________________
Zanarkandienne de cœur ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
diabloca

avatar

Nombre de messages : 448
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Level RP:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: La porte des enfers   Jeu 2 Déc - 19:30

Diabloca fut bien étonnée quand Dame Gizaos vint la trouver, soit disant pour des affaires la concernant. La demi diablesse trouvait sa visiteuse particulièrement pâle. Quand elle l'interrogea sur la raison de sa venue, elle comprit pourquoi.

Apparemment, l'humaine avait eu une vision, soit disant envoyé par sa déesse. Diabloca ni croyait pas trop, mais elle l'écouta quand même avec attention. Elle prêta que peu d'attention au passage concernant ses fils. Quoi qu'une mauvaise sensation était venue en même temps, et ne voulait pas s'en aller. Mais quand Gizaos parla d'ouvrir la porte, elle fut enthousiasmée. Il est vrai que depuis que la porte avait émergé des profondeurs, elle titillait sa curiosité et son envie.
Elle se souvenait avec colère de son enfance difficile en enfer. Elle désirait depuis longtemps pouvoir y retourner afin de régler quelques comptes. Et puis, elle trouvait ça amusant de pouvoir retourner mettre une correction à tous ces prétentieux démoniaque. Leur montrer toute l'étendue de sa puissance actuelle. Pour finir, elle était curieuse de savoir quelle partie de l'enfer se trouvait derrière la porte.
Pour tout dire, l'un dans l'autre, rentrer par la grande porte, une porte officielle, lui plaisait énormément. Elle qui avait du fuir! Elle était impatiente de voir leurs têtes. Certaines tomberaient, d'ailleurs!!!

Elle accepta avec plaisir d'accompagner l'envoyée de Luminaë vers la porte.

Bien sur, celle ci était fermée, et étonnement, c'était Baal qui en gardait l'entrée. Mais, même si la situation où l'avait décrit l'humaine était vrai, il n'était pas prêt à ouvrir l'entrée comme cela. La cupidité et la valeur de l'or dans le monde démoniaque poussa le dieu démoniaque à réclamer une somme faramineuse!!!

Diabloca, atterrée, regarda Gizaos. Comment allait il être possible de réunir cinq milliards?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Warpath

avatar

Nombre de messages : 77
Age : 34
Date d'inscription : 22/04/2010

MessageSujet: Re: La porte des enfers   Mer 12 Jan - 11:41

Les seigneurs de diverses cultures, croyances et guildes vinrent entasser les fortunes pour l'ouverture de la porte des Enfers. Warpath, démon de l'Orgueil, regardait amusé ce spectacle et attendait patiemment de pouvoir retourner fouler le sol qui l'avait vu naître et grandir. De plus, un passage ouvert vers son monde lui rendrait sans doute la pleine puissance de son pouvoir. Les jours passèrent, et la montagne d'or ne cessait de croître devant ce porc difforme.

Puis vint le jour où la dernière pièce d'or fut déposée. Le sol se mit à trembler, la porte se mit à briller d'une lueur rouge sang, la température montait en flèche et une odeur de souffre vint à se faire sentir. L'Orc aux yeux ardents descendit de son observatoire et rejoignit le groupe de seigneurs qui venait assister à cet événement. La Porte s'ouvrit lentement dégageant geyser de vapeur pouvant fondre l'acier le plus résistant. La porte entrouverte s'immobilisa quelques instant puis fut ouverte violemment par une colonne de flammes qui fit reculer précipitamment les spectateurs qui, pour le coup, se demandaient à présent s'il n'avait pas commis l'irréparable.

Lorsque la porte fut grande ouverte Warpath rayonna d'une aura de feu et se mit à hurler de douleur. Il s'agenouilla et frappait le sol des ses poings tant la douleur était insupportable. Puis il tomba inerte sur le sol. Un brouhaha général se fit entendre parmi les autres seigneurs et certains commencèrent à paniquer. Le corps de l'Orc se mit soudain à léviter, ses yeux, d'un rouge sang et exorbités, s'ouvrirent, il poussa un hurlement caverneux qui, d'après les rumeurs, se fit entendre à des kilomètres de la scène. Une colonne de lave recouvrit le démon, le ciel s'obscurcit et de violents éclairs rouges s'abattirent sur les lieux...... Le calme revint enfin. Les badauds resurgirent de leurs abris, avides de savoir ce que leur réservaient encore les Enfers.

Devant la porte, l'Orc avait laissé place à un être démoniaque qui s'admirait devant le reflet d'un bouclier.

"AHAHAHAHA je retrouve enfin le visage qui est mien et, comme je l'avais prédit, mes pouvoirs ont retrouvé leur puissances."
Puis se tournant vers la foule "Assistez en ce jour à l'avènement des Enfers. Orgueilleux que vous fûtes de penser que vous puissiez rivaliser avec les créatures qui se terrent derrière ces portes. A présent, si vous l'osez, que les plus courageux d'entre vous s'aventurent dans mon royaume natal"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La porte des enfers   

Revenir en haut Aller en bas
 
La porte des enfers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les porte-clés en tous genres
» Orphée aux Enfers
» salon rétromobile porte de versailles, paris
» Est-ce que Generikids se porte bien???
» Vends Porte clé Tête de mort Tour 2009

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nawakim - Forum Officiel :: Role Play :: Contes et légendes :: Aventure épique-
Sauter vers: